Alice In Chains et Noir Désir ont eu un môme ensemble : il s’appelle YVARD.
David Thurisaz plus connu sous le nom de YVARD, sculpte un rock buriné à la langue française pour faire ressortir les aspérités de notre époque. Dommage Collatéral, son dernier album, tourne même déjà sur les platines d’une radio américaine.
Le rock se came à la surenchère. Ça nous consterne, ça nous fait marrer mais, l’excès constitue la « gazoline » du genre ; sauf chez YVARD , le cyborg rock des temps modernes !

La sobriété laisse les morceaux s’affirmer. Guitares, basse, batterie portent les riffs et le phrasé viscéral d’ YVARD, auteur, compositeur, interprète et multi instrumentiste.
Rythmique martiale, riffs hypnotiques, chant rauque aux accents écorchés, son univers navigue entre grunge, punk et stoner. Ici, chaque note apporte sa pierre à un édifice cohérent. Pas de shred incongru, ni d’overdose d’effets. Les arrangements soulignent le trait sans le grossir. La richesse de l’ensemble « claque » autrement….

Épure ne signifie pas pauvreté. Qui aurait l’idée d’aller dire à Rick Rubin et Johnny Cash que leurs American recordings font chier tout le monde ? Du folk jusqu’au doom, en passant par le rock psyché, les tripes ressortent à travers un climat. Dès les premières mesures, YVARD nous pose là où il faut être à l’écoute. C’est âpre, brumeux, bétonné ; à l’image de la photo qu’il tire de notre société.
Cette musique s’écoute avec le bide. Elle accroche autant l’oreille que nos consciences, nos colères refoulées ou nos objections muselées…
« Bien sûr que le rock français existe ! On appelle ça de la variété. » Alors oui… mais non. Trust, les Bérus, dans une certaine mesure, Noir Désir, n’ont rien avoir avec la variété telle qu’on la considère (à défaut de la connaître).
Et si le rock français prenait sa source dans la chanson réaliste ? Certains de ses phonèmes, durs et gutturaux, disséminent les épines de cactus nécessaires aux grands chanteurs de rock.
De fait, c’est indéniable ! Il y a comme un vent de désert de Mojave dans la voix du d’YVARD.

L’écriture acérée d’ YVARD portée par un phrasé fort de dynamisme et de conviction nous crache à la gueule les vérités auxquelles on ne veut pas croire. Les riffs, quant à eux, orchestrées par ses machines viennent illustrer le propos de manière impressionniste sans tutoyer l’esbroufe mal placée.

« Yvard ou l’histoire de la croisée des chemins d’hier pour construire un futur solitaire. »

Composition du groupe
David M.THURISAZ – Auteur, compositeur, interprète – Chant, guitare, machines

O Marianne – Extrait de l’album : ENRACINÉ
Le temps est assassin – Extrait de l’album : ENRACINÉ

Partager

le projet

Simone est un site de distribution associatif, créé par des musiciens issus de la scène alternative.
Il est ouvert à tous, et vous propose de distribuer efficacement vos galettes aussi bien que votre merch.

Newsletter