Je suis Mlle F’ ou Fanny. Je suis née le 28 mars 1992. J’ai 30 ans et j’habite dans le département de l’Aveyron à Rodez. Je suis auteure-compositrice-interprète. Je sors mon premier album de musique « Remède aux Paradoxes » le 23 août 2022. En parallèle, je suis conseillère en économie sociale familiale au sein de l’association SOLIHA d’Aveyron depuis 2014.

J’ai grandi dans un petit village à côté de Rodez dans l’Aveyron (12). Je suis la dernière d’une fratrie de 3 enfants. Mes parents ne jouent pas d’instrument. Ma mère chante simplement dans la chorale de l’Église. Mes sœurs écoutaient de la musique, allaient dans les festivals. L’une de mes sœurs chantait et était dans un groupe. C’est comme ça que j’ai commencé à écouter de la musique.
J’ai pris des cours de solfège, flûte et synthétiseur quand j’étais petite avec une dame qui habitait dans le village de mes parents. Je trouvais la façon d’enseigner un peu trop stricte et je n’ai donc pas continué. Mais cela m’a permis d’avoir quelques bases. J’ai commencé la guitare à 16 ans à la MJC de Rodez en 2008. J’ai fait de la guitare pendant 2 ans. Et dès que j’ai eu mon CDI, je me suis inscrite à l’école associative DIAPASON de Rodez en septembre 2015.
J’ai repris des cours de guitare pendant 1 an et ensuite des cours de chant pendant 3 ans jusqu’en 2019. Et je me suis inscrite en parallèle dans une chorale TUTTI dans laquelle je suis toujours (depuis 2019). Et puis à nouveau, j’ai repris des cours de guitare avec un professeur en libéral pendant deux ans (2019-2020 et 2020-2021).
Création de l’album « Remède aux Paradoxes » – 2019-2022
J’ai commencé à créer ma musique en 2019 guitare voix. Je compose chez moi la plupart du temps. Des fois, je trouve une musique quand je suis au bord de l’eau. Les mots me viennent souvent quand je suis triste.
Remède aux Paradoxes rassemble mes petites noirceurs liées à des paradoxes. Des paradoxes que l’on a tous je pense et qui nous caractérisent, nous façonnent. Remède aux Paradoxes c’est la sincérité, l’intimité et l’espace hors du monde, à l’écart. L’espace où on est libre de s’exprimer comme quand on écrit un journal intime.
Depuis le lycée, j’avais toujours un carnet dans lequel je racontais ma vie et mes petites noirceurs. Ces dernières années, j’ai eu plusieurs petits carnets dont un que j’ai intitulé « Le Remède ». J’ai décidé de garder certains des textes du « Remède » et de les inscrire dans « Remède aux Paradoxes ».

Mon prof de guitare m’a poussé vers la voie de la création et m’a aidé dans la recherche de sonorités différentes. Je souhaitais amener mes morceaux plus en profondeur ; que la musique puisse être au plus près du texte et du climat que je souhaitais instaurer. En 2020, je me suis équipée d’une carte son afin de commencer à enregistrer proprement mes morceaux chez moi et à les arranger en ajoutant d’autres instruments. Dans « Remède aux Paradoxes » j’ai joué de la guitare folk, de la flûte, du tin whistle, de la basse et de la guitare électrique qui vient en contraste !
En 2021, j’ai commencé à enregistrer mes morceaux en studio. C’est Irwin Gomez avec son studio nomade qui m’a enregistré. C’est un pianiste professionnel et multi-instrumentiste. Il s’est occupé d’enregistrer, mixer, masteriser et a fait de la réalisation sur certains morceaux, c’est-à-dire qu’il a proposé des arrangements.
Il y a eu 4 sessions d’enregistrements : deux en 2021 et deux en 2022. Le premier
enregistrement s’est déroulé chez ses parents et les autres enregistrements chez mes parents. C’était chouette de pouvoir enregistrer mes morceaux dans ma maison d’enfance. Pour les deux derniers enregistrements, il y a eu l’intervention d’autres personnes que j’ai invités sur certains morceaux : des amis, mon prof de guitare, la chorale dans laquelle je suis.
C’était riche.
« Remède aux Paradoxes » est sorti le 23 août 2022.

En parallèle de l’arrangement de mes morceaux, j’ai commencé à dresser l’architecture du projet « Remède aux Paradoxes ». L’été 2020, j’ai imaginé les visuels de l’album. J’ai souhaité utiliser la technique du bodypainting.
J’imagine les paradoxes comme des couleurs primaires vives, côte à côte, qui se déposent sur nous au fil de notre vie. L’idée aussi de voir le corps différemment avec ces taches de couleurs me plaisait. Cela change des photos de mode que l’on voit partout qui ne jurent que par l’esthétique, le corps parfait. Je trouve ça tellement triste. Je trouve que c’est bien loin de la nature.
Le bodypainting je trouvais cela beau et positif, en contraste avec la  mélancolie de l’album. Je trouvais aussi qu’il y avait un côté animal, indien. Revenir à l’instinct animal, à la nature. En paradoxe avec la culture. Le bodypainting était intéressant pour véhiculer ces idées. Mon copain photographe et mon amie artiste peintre m’ont aidé dans cette réalisation.

J’ai été influencée par des artistes telle que Pomme que j’aime beaucoup. C’est elle ma plus grande influence. Elle allie fragilité, grande maturité, sincérité et simplicité. J’aime également l’artiste Ben Mazué toujours pour la simplicité et la fragilité. Ils racontent la vie, juste la vie sans artifice, sans vernis, sans maquillage. Ils racontent ce qu’ils sont. J’aime aussi beaucoup écouter Francis Cabrel pour ses textes et son authenticité.

En Silence – Extrait de l’ Album « Remède aux Paradoxes »
Elle me hante – Extrait de l’ Album « Remède aux Paradoxes »

Partager

La musique
Catégories de musique
Le Merch
Catégories de musique
Le Shop SIMONE
La vente d’articles « Chez-Simone » sert à financer la promotion des groupes et artistes !
À écouter
À lire
À porter
Les groupes
Catégories
Catégories
le projet

Simone est un site de distribution associatif, créé par des musiciens issus de la scène alternative.
Il est ouvert à tous, et vous propose de distribuer efficacement vos galettes aussi bien que votre merch.

Newsletter
Lettre d’information